Marine Le Pen déclenche une vague de faux avis pour le 18 juin

Le 18 juin 2020 avait lieu sur l’île de Sein une cérémonie de commémoration. Il s’agissait d’une cérémonie particulière, puisque nous célébrons cette année les 80 ans de l’appel du Général De Gaulle. Plusieurs personnalités ont déposé une gerbe au pied d’un monument que le général lui-même avait inauguré après la guerre. La présence de Marine Le Pen et les réactions qu’elle a suscitées ont déchaîné une vague de faux avis.

Présence contestée de Marine Le Pen

Marine Le Pen avait prévu de participer à cette cérémonie. Toutefois, le maire M. Didier Fouquet et la municipalité ne l’ont pas vu de cet œil. En effet, l’horaire de la cérémonie a été choisie de manière à ce que la présidente du Rassemblement National ne puisse pas y participer. En conséquence, Marine Le Pen a décidé de venir déposer une gerbe la veille de la date anniversaire.

Cette initiative a provoqué une réaction de la part de Mme Dominique Fouquet :

Elle a fumé tout le monde. Elle est arrivée là comme ça en ’loucedé’, et c’est dégueulasse. Elle est en train de faire son 18 juin. Elle est partie déposer sa gerbe. Mais nous, on l’attend au bateau.

Dominique Fouquet, patronne de l’hôtel Ar-Men

Au cours de la visite de la dirigeante du RN, les habitants ont fait « île morte ». Puis, après son départ, un des habitants a ramassé la gerbe. Il l’a ramenée au bistrot du coin, où les habitants ont exprimé leurs sentiments à l’égard de Marine Le Pen en piétinant la gerbe avant de la mettre à la poubelle.

Le dénigrement comme stratégie de défense

Cet accueil pas franchement chaleureux n’est pas passé inaperçu. Dès le lendemain, Damien Rieu lançait un appel sur sa chaîne Telegram. Le rédacteur du site identitaire Fdesouche invite ses partisans à laisser de faux avis à l’hôtel Ar-Men en laissant des notes « à la hauteur de [la] haine » de sa patronne.

Appel aux faux avis suite à la visite de Marine le Pen sur l'Île de Sein
Appel aux faux avis contre l’hôtel Ar-Men par Damien Rieu

Ainsi, des dizaines de commentaires négatifs ne portant pas sur une expérience réelle dans cet hôtel ont été postés par des trolls d’extrême droite. En réaction, de nombreux militants de gauche ont décidé de poster à leur tour de faux avis positifs en soutient à Dominique Fouquet. C’est donc une véritable bataille d’avis qui a pris place sur la page Tripadvisor de cet hôtel. En conséquence, Tripadvisor a suspendu la publication d’avis sur l’établissement. Le bandeau suivant est donc actuellement affiché sur la page :

En raison d'un événement récent exposé dans les médias ayant suscité de nombreux envois d'avis qui ne décrivaient pas une expérience directe avec cet établissement, nous avons suspendu la publication de nouveaux avis sur cette page. Si vous avez eu l’occasion de visiter cet établissement, nous serions ravis d’en savoir plus sur votre expérience alors n’hésitez pas à nous renvoyer votre avis un peu plus tard !
Bandeau indiquant la suspension des avis

Les faux avis dénigrants ne sont plus visibles, probablement suite à un passage de la modération de Tripadvisor. On ne peut que s’en réjouir. Voici toutefois une capture d’écran trouvée sur Twitter qui montre à quoi ressemblaient ces faux avis :

Faux avis suite à la visite de Marine le Pen à l'Île de Sein
Exemple de faux avis laissés par des sympathisants d’extrême droite sur la page de l’hôtel Ar-Men

La gérante de l’hôtel Ar-Men de l’Île de Sein mérite bien que vous preniez quelques minutes pour noter son hôtel à la hauteur de sa haine.

Damien RieU

Motif atypique pour de faux avis

J’ai eu l’occasion de vous présenter sur ce site plusieurs cas de faux avis. Nous avons vu que certains commerçants avaient recours aux faux avis positifs pour se faire de la pub. D’autres postent de faux avis négatifs pour saboter la concurrence. Cependant, cette situation est inédite pour moi. C’est la première fois que je traite le cas d’un dénigrement sur fond de divergences politiques.

Cette situation démontre une fois de plus que les consommateurs doivent faire preuve d’une extrême vigilance face aux avis de leurs « pairs ». En effet, ces pages d’avis ouvertes sont devenues le terrain de jeu de trolls en tout genre. Ils les détournent de leur but premier pour servir leurs intérêts, au détriment des consommateurs qui cherchent à s’informer.

StopCovid : Avis suspects

Sortie le 2 juin, l’application française de contact tracing a rapidement reçu un grand nombre d’avis sur les stores Apple et Google. Certains de ces avis, très élogieux, ont tout d’un message publicitaire. De nombreux citoyens s’interrogent sur l’authenticité de certains commentaires positifs sur StopCovid.

Avis élogieux

En consultant les commentaires des utilisateurs sur StopCovid, on constate une immense majorité d’avis favorables. La plupart d’entre eux n’ont rien de remarquables, mais quelques uns ressortent particulièrement.

L'utilisateur "Merci123456788" est visiblement très reconnaissant pour cette application !

Le pseudonyme et le message de cet utilisateur, relevé par le hacker français Elliot Alderson, ne font pas très authentiques ! Notamment quand on parcourt l’ensemble des avis 5 étoiles sur les deux boutiques d’applications. En effet, tous les commentaires n’ont pas cette tournure marketing. Mais bon nombre d’entre eux réemploient les mêmes arguments, dans le même ordre. Cela n’est pas sans rappeler les avis de Alan sur les stores d’applications.

Les agences de communication donnent leur avis sur StopCovid

Fabrice Epelboin signale un cas encore plus flagrant de manipulation. Il remarque tout d’abord cet avis d’un utilisateur particulièrement conquis par StopCovid.

LL Stencel, utilisateur convaincu de StopCovid, nous donne son avis.

Contrairement à de nombreux commentaires de ce style, l’utilisateur a visiblement utilisé son vrai nom. On retrouve son profil Twitter très facilement.

Ce cher M. Stencel fait donc de la communication et travaille visiblement avec l'INRIA.

Il est clair que cet utilisateur n’est pas tout à fait neutre pour donner son opinion sur l’application StopCovid.

Quelques statistiques

Dans un tweet, le Eliott Alderson présente le comptage des mots utilisés dans les avis de l’AppStore. La sur-représentation du mot « simple » est un indicateur de l’orchestration des faux avis. Le mot « merci » est lui aussi très présent dans les commentaires. On retrouve cette même sur-représentation dans les avis du Play Store de Google.

D’autres arguments se retrouvent particulièrement mis en avant par plusieurs utilisateurs. Parmi eux, le fait que les gens ont l’habitude de céder leurs données aux géants du Web. Il serait donc paranoïaque de refuser d’installer StopCovid et de s’inquiéter de l’usage des données personnelles.

Tentative d’intimidation sur HalteFauxAvis par Shoppydeals

J’ai reçu un message, hier un peu avant 23h, de la part du service litiges et contentieux de Shoppydeals. Il s’agit d’un texte me sommant de retirer dans les plus brefs délais mon article à leur sujet. Comme vous allez le voir, le ton se veut menaçant. Je prend cette tentative d’intimidation comme un signe de succès.

La tentative d’intimidation

Voici le message de menaces que j’ai reçu, entrecoupé de mes commentaires.

Cher monsieur X,

Votre article est à charge contre notre entreprise Shoppydeals et sa direction et il est diffamatoire comme le stipule la loi en tant que directeur de publication nous vous informons de la présence d’un contenu illicite sur votre site internet afin que ce contenu soit supprimé.

Vous prétendez par ailleurs lutter contre les faux avis alors que vous n’êtes même pas identifié par des mentions légales obligatoires ou une adresse e-mail valide! sûrement un stratagème pour éviter des poursuites pour diffamation et dénigrement commercial auprès des autorités.

Le début du message donne le ton ! L’auteur m’accuse de diffamation puis de « stratagème » pour éviter les poursuites. La rédaction est mauvaise. Le registre est agressif. À mon avis, aucun avocat n’a relu ce texte avant de me l’envoyer.

Les menaces

Votre identité sera dévoilée via une réquisition judiciaire à votre hébergeur et vous devrez rendre des comptes soyez en assuré, en tant qu’accusateur anonyme de publication de faux avis par notre entreprise la charge de la preuve vous incombe.

L’auteur de ce message est manifestement de mauvaise foi ! Je pense avoir apporté toutes les preuves nécessaires des manipulations de Shoppydeals dans l’article que je leur ai consacré. En effet, les éléments que j’y présente sont absolument flagrants.

Vous êtes conscient que votre petit jeu ne dupera personne au terme d’une enquête de police nous déclarons également votre site a la plateforme Pharos et à la DGCRF. Nous vous invitons sans délai à retirer le nom de notre entreprise de votre forum ainsi que vos accusations mensongères à défaut vous recevrez une mise en demeure de notre avocat via ce lien de contact a défaut d’adresse valide sur votre site.

Elle sera suivi sans autre forme d’avertissement d’une saisie du procureur de la république pour déclencher une enquête et vous faire identifier ou d’une saisine du tribunal de commerce si on découvre que vous êtes une entreprise.

Ce passage me laisse perplexe. En effet, les dirigeants de Shoppydeals sont certainement conscients qu’attirer l’attention de la DGCCRF n’est pas dans leur intérêt. Pour rappel, le recours aux faux avis de consommateurs entraîne une sanction. Celle-ci peut aller jusqu’à 300’000€ d’amende et 2 ans de prison.

Shoppydeals, victime d’un complot ?

Notez bien que vos partenaires d’HERETIC SAS société éditrice des sites condamnés par la justice signal-arnaques.com et scamdoc.com pour lesquelles vous avez pris fait et cause en publiant votre article à charge contre notre entreprise ont d’ors et déjà reçu une mise en demeure de notre conseil et à défaut de retrait de tout le contenu illegale nous saisirons le tribunal de commerce.

La paranoïa des dirigeants de Shoppydeals refait surface. On m’accuse à nouveau de participer à un complot organisé. Si vous suivez ce site depuis un moment, vous savez que ces accusations ne sont que pure calomnie.

Considérez ceci comme une première mise en demeure par anticipation et mettez vous en conformité avec la loi en retirant tout contenu illicite portant atteinte à l’honneur et la réputation de notre entreprise et de ces dirigeants.

Shoppydeals. Service litiges & contentieux

Insultes et intimidation : Épisode 2

Mise à jour 02/06/2020 : En me connectant ce matin, quelle ne fut pas ma surprise de voir ma boite mail inondée de messages. Le « service litige et contentieux » a encore fait des siennes. J’ai reçu plusieurs messages de menaces et d’insultes. Le paranoïaque maladif qui a écrit ces messages m’accusait de refuser la publication de son droit de réponse. Que Shoppydeals se rassure : ses messages orduriers sont désormais lisibles par tous en commentaire de cet article et du précédent. Je m’occupe de ce site sur mon temps libre. Shoppydeals est loin d’être ma première préoccupation. Ces quelques jours de délai pour réagir à ces messages me semblent donc raisonnables.

La haine et les insultes sont omniprésents dans ces messages. J’imagine le calvaire auquel font face les clients de Shoppydeals qui ont affaire à leur SAV.

Conclusion et réponse

Cette tentative d’intimidation me laisse de marbre. En effet, le niveau de la rédaction démontre le peu de sérieux de son auteur. Fautes grossières, tournures malheureuses, menaces grandiloquentes, tout cela mélangé à un ton faussement formel…

Par ailleurs, je considère invalide l’accusation selon laquelle mes propos sont diffamatoire. Mes fidèles lecteurs savent que je n’affirme rien sans preuve. J’expose systématiquement et méthodiquement les résultats de mes enquêtes. Le but étant précisément d’être inattaquable.

Ce message ne me surprend pourtant pas. En nuisant à des entreprises peu scrupuleuses, je savais que de telles situations se produiraient. J’ai lancé ce site en me préparant à y faire face. Tenter de m’intimider n’apportera rien, si ce n’est de renforcer ma motivation. D’autre part, j’invite les personnes qui se sentiraient inspirées par Shoppydeals à se renseigner sur l’effet Streisand ! Cela évitera que leurs tentatives de censures ne se retournent contre eux comme ce fut le cas avec le Village de l’Emploi !

Les faux avis dans le viseur de l’autorité anglaise de la concurrence

L’autorité de la concurrence et des marchés au Royaume-Uni (CMA pour Competition and Markets Authority) a démarré une enquête. Elle porte sur les avis de consommateurs non-authentiques, c’est à dire les faux avis. La CMA promet des sanctions aux entreprises coupables.


En tant que lecteur de ce blog, vous savez l’ampleur du phénomène des faux avis. La CMA estime qu’au Royaume-Uni, le volume des achats influencés par les avis s’élève à 21 milliards d’Euros par an. Les faux commentaires représentent donc un problème sérieux.

Prendre le taureau par les cornes

L’autorité anglaise compte s’attaquer au problème sur plusieurs fronts. En effet, le problème a pris énormément d’ampleur. Ce secteur s’est donc professionnalisé et représente désormais un marché important. La CMA a indiqué qu’elle n’hésiterait pas à prendre les mesures nécessaires à l’encontre des entreprises qui ne respectent pas la loi.

La CMA (Competition and Market Authority) est l'équivalent au Royaume-Uni de la DGCCRF.

Les boutiques en ligne

Le premier angle d’attaque de la CMA sera les sites marchands. Ceux-ci seront examinés afin de déterminer s’ils en font assez pour lutter contre les faux avis. L’autorité essayera donc de débusquer les manipulations d’avis consommateurs. Elle compte pour cela se fier aux même types d’indicateurs que les outils tels que ReviewMeta pour les repérer. Si un site laisse des faux avis flagrants en ligne, il sera sanctionné.

En revanche, la CMA n’a pas indiqué dans quelle mesure les marketplaces seront responsables des comportements de leurs vendeurs. On peut cependant espérer que cela forcera Backmarket à mieux cadrer leurs vendeurs.

Les professionnels des faux avis

L’autorité de concurrence anglaise compte aussi attaquer le problème à la racine. En effet, les faux avis sont devenus un véritable business. Des entreprises proposent aux marchands d’acheter des faux avis positifs par dizaines. Certains marchands recrutent de faux clients via les réseaux sociaux. C’est sur cet aspect du problème que la CMA semble prévoir le plus de moyens.

En effet, comme l’explique la BBC, l’autorité travaille avec les réseaux sociaux pour essayer de mettre un terme au commerce de faux avis. Les groupes Facebook et comptes Instagram spécialisés sont particulièrement visés. Les anonces proposant des produits gratuits en échange de commentaires positifs y pullulent.

Réactions positives de la part des associations de consommateurs

L’association Which? (l’équivalent anglais de 60 millions de consommateurs) se réjouit de cette nouvelle. Ses membres souhaitent assister la CMA dans cette enquête. Pour cela, l’association communique à l’autorité des éléments à l’encontre de certaines entreprises peu scrupuleuses.

L’annonce de cette campagne de lutte contre les faux avis est une bonne nouvelle. Espérons que les actions engagées seront à la hauteur des annonces. Cela pourrait inspirer les régulateurs français qui semblent bien débordés face à ce fléau.

Le gérant colérique de Shoppydeals/NTStore se met en défaut lui-même

Voilà maintenant plusieurs semaines qu’une affaire a attiré mon attention sur les forums de 60 millions de consommateurs. Je n’étais jusque là pas convaincu de leur malhonnêteté. En effet, les conversations ne volaient pas très haut. Deux entreprises, Shoppydeals et NTStore, sont accusées d’un montage. Le but de ce montage serait de permettre à l’une d’encaisser les paiements adressés à l’autre malgré un redressement judiciaire. Le gérant de ces deux entreprises répond à ces accusations d’une manière singulière. Il traite tous ses détracteurs de « trolls » au service d’une société appelée Heretic SAS. Cependant, ce gérant colérique a commis une erreur : pour appuyer ses contre-accusations, il cite plusieurs sites et messages en ligne. Il présente ces messages comme s’il s’agissait de témoignages authentiques. Nous allons voir qu’en réalité, il est évident que c’est cette même personne qui est à l’origine de tous ces messages.

Chamailleries sur les forums

Tout commence donc avec trois sujets sur 60 millions de consommateurs. Le premier date de février 2019 et connaît un regain d’activité depuis février 2020. Le second et le troisième sont plus récents et datent d’avril 2020. Un autre sujet similaire existait mais la modération l’a visiblement supprimé.

Chacune de ces conversations a eu les mêmes développements récents. Un utilisateur indique avoir passé commande chez NTStore qui a toujours une boutique en ligne malgré une liquidation judiciaire en cours. C’est la société Shoppydeals, gérée par la même personne que NTStore, qui encaisse les paiements. Les plaignants indiquent n’avoir jamais reçu leurs commandes et avoir des difficultés à se faire rembourser. Le gérant intervient alors de manière très agressive. Il accuse toute personne qui dit du mal de ses sociétés de faire parti d’un complot. Pour être tout à fait transparent, je pense effectivement qu’une seule et même personne est peut-être derrière plusieurs de ces comptes.

La paranoïa du gérant de Shoppydeals / NTStore

Le gérant affirme qu’il s’agit d’une attaque de la part de Heretic SAS. Il s’agirait d’une société « troll » qui édite plusieurs sites de signalements d’arnaques. Cette entreprise a, par le passé, reçu une condamnation de 8500€ pour un article jugé dénigrant. Le gérant de NTStore utilise cette condamnation comme argument pour prouver le caractère « trollesque » de Heretic. À la lecture de ce jugement, je constate toutefois que la condamnation porte sur la forme de l’article. Le juge n’a pas retenu les accusations de diffamation et a jugé le fond de l’article conforme à la réalité. Cela n’empêche pas NTStore de détourner ce jugement pour nuire à la crédibilité de ses détracteurs.

Ce qui est certain, c’est que je n’ai aucun lien avec aucun de ces comptes ni avec Heretic SAS. Cela n’a pas empêché le gérant de m’accuser d’être de mèche avec eux. Il porte ses accusations de manière très agressive voir insultante. C’est cette attitude qui m’a mit la puce à l’oreille.

Faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Nous avons donc un conflit entre deux camps. D’un côté, des (prétendus) clients qui accusent NTStore et Shoppydeals de malhonnêteté. De l’autre, le gérant de ces entreprises qui accuse ces clients de n’être en réalité que des faux comptes contrôlés par un unique troll au compte de Heretic SAS.

Pour appuyer son propos, le gérant partage un lien vers un forum. Cependant, en regardant ce forum de plus près, on constate de nombreux faits troublants ! En effet, la majorité des messages postés sur ce forum semblent provenir de faux comptes.

Un forum fantôme au service de Shoppydeals

  • Ce forum compte une section dédiée à dénoncer Heretic SAS et les sites qui y sont associés tels que scamdoc où signal-arnaques. Il s’avère que c’est la section la plus fournie du forum. La section « coup de gueule » n’étant qu’une extension de cette première section.
  • Ce forum qui compte très peu de membre et de messages. On y voit souvent des « vagues de messages » postés à quelques minutes d’intervalle. Ces messages abondent tous dans le même sens :
    • Par exemple, le sujet que le gérant partage commence par un message de l’admin le 16/12/19 à 4h39. Les deux premières réponses (postées avec des comptes différents) datent du même jour à 20h42 puis 20h51. En plus, le style rédactionnel des utilisateurs « admin », « shoppydeals » et « fr_ntstore » est exactement le même. Largement de quoi penser qu’il s’agit de la même personne.
    • Dans la même veine, dans un autre sujet du même genre on peut voir « Corinne64 » poster le 28/01/20 à 9h12, suivie de près par « Greg13 » à 21h29.
    • Encore un autre exemple avec ce sujet : « Greg13 » poste un message le 05/11/19 à 10h32. « Alex95 » le même jour à 10h34, puis « ERIC » le même jour à 10h35, puis « J.H » encore le même jour à 10h48. Toujours le même jour, « Admin » poste une réponse à 22h19, à laquelle « DANI » réagit à 22h37 et « Monster89 » à 22h40. Et encore, je n’en suis qu’à la fin de la première page du sujet. Sur la deuxième page on a « antisacm » le 13/12/19 à 21h26 suivi par « T-pouchet » le même jour à 21h47
  • La section « Banques en ligne, assurances et services bancaires » n’est présente que pour apporter une sorte de « caution ». Il s’agit de faire semblant que le site a une autre vocation que de dénoncer les adversaires du gérant. Pour commencer, cette section ne compte que deux sujets. Les messages postés s’étalent sur la courte période allant du 28/07/19 au 15/09/19, soit à peu près un mois et demi. Cette période correspond à la naissance de ce forum. Durant cette période, la section a reçu 35 messages (soit environ un message tous les 1,5 jours), puis plus rien ! Cela est déjà très curieux, mais le mystère est vite résolu quand on consulte les deux sujets en question :
    • Le premier sujet commence très fort. Le message de départ est posté par « Admin » le 28/07/19 à 1h58 (du matin !!!). Puis on relève 3 réponses par 3 comptes différents. Ces réponses datent du même jour entre 2h01 et 2h07 (du matin !!!). Le lendemain, le 29/07/19, c’est 7 utilisateurs différents qui sont intervenus dans ce sujet entre 14h26 et 14h51. Cela représente 7 messages en 25 minutes. Si cela n’était pas suffisant, regardez les dates et heures d’inscription de ces utilisateurs. Ils se sont tous inscrits juste après l’envoi du message précédent. Il s’agit là d’un signe flagrant du recours à des faux profils.
    • On trouve sans surprise le même type de manipulations dans cet autre sujet. 11 messages, postés par 11 comptes créés pour l’occasion, entre le 15/09/19 à 16h03 et le même jour à 16h24

Réponse de Shoppydeals / NTStore

Mise à jour du 24/04/2020 : Le gérant de Shoppydeals et NTStore m’a répondu sur les forums de 60 millions de consommateurs.

Premier message

@ Halteauxfauxavis votre blog est devenu site Grâce à la générosité de deux personnes qui ont préféré rester anonyme selon vos propres écrits publiés sur votre blog! haltefauxavis.fr dispose maintenant grâce à des donateurs anonymes d’un nom de domaine et d’un hébergement indépendant de WordPress !

Vos deux généreux donateurs ne sont t’il pas les fondateurs de HERETIC SAS qui veulent se faire une virginité suite à leur condamnation au tribunal de commerce de Paris grâce à ce nouveau site de dénigrement contre les entreprises et leur gérant il y a eu avant vous :

Le forum les **** : (condamné à 18500 euros et fermé définitivement)

***.com de HERETIC SAS : condamné en décembre à 8500 euros et d’autres condamnations sont en cours

halteauxfauxavis.fr d’un inconnu ! : le nouveau venu et qui subira le même sort.

Un site que personne ne connaît dont le gérant vit de générosité de personne anonyme ?? écrit des articles à charge et diffamatoires contre la direction de la société Ntstore UK et prend parti pour la société HERETIC SAS malgré que c’est une société condamnée par la justice alors que Ntstore UK continue d’exercer son activité en France et à l’international et ne l’a jamais était !! C’est le monde à l’envers !!

Vos donateurs anonymes ne sont t’ils pas les gérants d’HERETIC SAS et en contrepartie ils vous ont chargé d’une mission écrire des articles à charge contre leur détracteurs ?

Ne nous prenez pas pour des simplets svp! en mal de notoriété vous êtes venu troller cette page en citant ces entreprises pour faire de la publicité a votre blog bricolé sous WordPress et qui ne dispose même pas de mention légale ou de directeur de publication d’ailleurs vous en êtes l’unique contributeur tout ceci pour éviter les poursuites juridiques de la société Ntstore UK et de ses dirigeants que vous diffamer sur votre site halteauxfauxavis.fr.

Alors de grâce ne nous prenez pas de haut avec votre article rémunéré par des donateurs anonymes et votre site que personne ne connaît, vos articles tout le monde s’en fout vous n’avez ni légitimité ni aucune représentativité sur le web ce qui explique aisément l’agressivité de vos articles anti entreprise.

Pour conclure à notre avis vous êtes un enième troll de HERETIC SAS et ses gérants vos généreux donateurs! grâce aux business publicitaire qu’ils ont monté sur le dos de l’entreprise Ntstore UK et maintenant que leur société et grillée par une condamnation il prépare la relève avec un autre site louche comme https://haltefauxavis.fr

Comme votre site ne dispose ni de directeur de publication ni de mentions légales pour que nous le poursuivions en justice nous allons le déclarer à des plateformes de signalement spécialisées afin que la communauté des entreprises et des entrepreneurs soit protégée de site vivant de contribution de donateur anonyme et dont l’activité principale repose sur le dénigrement des entreprises et des entrepreneurs.

Nous espérons qu’une majorité de personne partagerons ces signalements afin de vous empêcher de tromper plus de monde et si vous cherchez de faux avis il faut pas aller bien loin ***.com et Dealabs.com ont beaucoup de faux avis sur le profil trustpilot mais bien sur vous regarderez ailleurs vous pourrez pa abois retourner contre vos donateurs!

Ntstores UK
Litiges & contentieux
ntstores.co.uk

Second message

@protocol pourtant la société boîte au lettre elle vous donne de l’urticaire et le comble vous vivez sur son dos!

Vous n’êtes qu’une bande de pauvres ratés jaloux qui se pensent important, le nouveau venu halteauxfauxavis et son site bidon qui vient nous donner son avis à charge sur Ntstore il manquait plus qu’un pauvre type que vous avez acheté avec un simple hébergement de son domaine vienne nous donner son avis en se croyant écouté et important!

Félicitations halteauxfauxavis tu a gagné un article d ê Ntstore sur signalarnques.com qui sera publié par Ntstore afin de démontrer qui tu es et quel a été ton prix pour rejoindre HÉRÉTIC SAS et ses gérants tes fameux donateurs qui ont préféré rester anonyme.

Décidément les gens ne valent plus rien de nos jours!

A notre tour de vous féliciter d’avoir gagné votre place bien mérité sur un forum de signalement d’**** à côté de vos amis employeur ou bienfaiteur de HERETIC SAS que vous connaissez pa vous aussi bien sur ! et afin de nous éviter vos analyses ridicules il sera publié par le service litiges et contentieux de ntstore UK vous cherchiez à faire connaître votre site bidon on vous aidera chez Ntstore à réaliser vos rêves!

Ntstores UK
Litige et contentieux

PS : vous êtes une perte de temps incroyable

Second message du service litiges et contentieux de NTStore

Je vous laisse juger par vous même de la grossièreté dont fait preuve cette personne. Si le gérant de cette entreprise décide de me faire censurer, je lui souhaite bien du courage. En effet, je ne présente sur ce blog que des informations que je peux prouver.

Verdict

Nous avons un gérant de société qui est prompt à dénoncer d’hypothétiques manipulations de la part de ses détracteurs. Je pense effectivement que ces accusations sont valables, au moins crédibles. Cependant, en creusant un peu, j’ai pu me rendre compte que ce gérant est le premier à avoir recours à de faux profils d’utilisateurs.

BTC Motors menace ses clients mécontents de poursuites en diffamation

Les forums de 60 millions de consommateurs sont une source inépuisable d’informations que je consulte quotidiennement pour identifier les commerçants qui trichent sur leur réputation en ligne. Nombreuses sont les entreprises soumises à la vindicte populaire sur ces forums. Il ne m’appartient pas de juger de la qualité des services et des biens vendus par un commerçant dont je ne suis pas client. En revanche, une chose étrange se produit parfois : une vague d’utilisateur fraîchement inscrits qui viennent poster des messages élogieux au sujet d’une entreprise qui jusqu’ici accumulait les critiques négatives. Dans ces situations, il n’y a souvent qu’à creuser un peu pour trouver des faux avis plus ou moins grossiers. C’est comme ça que j’ai repéré la société BTC Motors et que j’ai commencé à enquêter sur eux. Vous allez voir qu’ils vont beaucoup plus loin que la plupart des commerçants dans leurs manipulations.

Des faux avis tout ce qu’il y a de plus classique

Tout commence donc sur les forums de 60 millions de consommateurs : je remarque que plusieurs conversations, toutes au sujet de BTC Motors, ont reçu des messages récents. Interpellé par ce soudain intérêt pour cette entreprise, je consulte les sujets concernés et constate la situation décrite plus haut : plusieurs comptes fraîchement créés répondent aux critiques négatives par des commentaires élogieux. Je me suis donc rendu sur le site officiel de BTC Motors pour y consulter les avis. Première constatation : le moins bon avis en ligne sur cette page est à 4 étoiles sur 5.

Un commentaire a particulièrement attiré mon attention : on le retrouve sous différentes variantes à d’autres endroit, notamment sur cette autre page du site officiel, ainsi que dans ce sujet sur le forum Motomag, ou encore sur Signal-Arnaque.com. Le fait que l’enfant mentionné dans ces commentaires passe d’un fils à une fille entre deux avis exclut la possibilité que ce soit un vrai client qui ait laissé des avis similaires à différents endroits.

De plus, quand on se rend sur la page Trustpilot de BTC Motors, on constate que les avis sont assez unanimement très négatifs et qu’il n’est plus possible d’en déposer.

Derrière les faux avis, des clients menacés de poursuites en diffamation

Avec tous ces éléments, je décide de rédiger un article au sujet de cette société. Je laisse donc un message dans un des sujets sur les forums de 60 millions de consommateurs pour demander des témoignages ou des informations que j’aurai loupées à leur sujet. J’ai alors découvert une affaire bien plus grave que de simple faux avis : la société BTC Motors retrouve les numéros de téléphone des clients qui laissent des avis négatifs, et les appelle pour les menacer de poursuites légales en diffamation. J’ai d’abord reçu le message suivant via le formulaire de contact du site :

On ne sait pas vraiment qui est vrai et qui est faux, pour le moment depuis hier j’ai reçu plusieurs appels et au vu de votre message sur « BTC MOTORS désastreux », je comprends mieux pourquoi l’on m’a appelé il y a une demi heure pour me demander si j’avais pu modifier ou supprimer mon message, malheureusement, c’est le service client qui a tout pris dans la tête alors que c’était bien le seul qui m’avait satisfait et bien qu’il me semble que la pratique soit illégale, j’ai demandé aux modérateurs de 60mdc, de modifier ou supprimer mon message ou le fil de discussion, je ne suis pas quelqu’un de méchant qui veut nuire, mais à 5200€ de déboursé, j’en avais gros… Mais comme je le dit, le mec qui m’a suivit, lui a toujours bien répondu à mes questions et mes attentes et il s’est apparemment prit un avertissement ce qui est dégueulasse car c’est tout le reste qui a foiré et non lui.

Teothp, auteur de ce message sur 60 millions de consommateurs

J’ai échangé avec Teothp en message privé sur le forum de 60 millions de consommateurs. Je peux confirmer que la personne qui m’a envoyé ce message a accès au compte 60 millions de consommateurs de l’auteur de ce message très critique au sujet de BTC Motors. Face à ce revirement de la part d’un ancien client mécontent, j’ai d’abord été interloqué. Puis j’ai reçu un second message, par e-mail, de la part d’une autre cliente mécontente :

Excusez moi de vous déranger j’ai reçu ce matin des menaces de btc motors par téléphone ou ils m’ont fait comprendre que si je ne supprimais pas mes avis ou je dénonce leurs avis frauduleux ils déposerai plainte contre moi pour diffamation je vous envoie le screen de l’appel à ce mail

Sandj

De retour sur 60 millions de consommateurs, je constate que l’utilisateur Teothp a posté deux nouveaux messages et se fait maintenant l’avocat de BTC Motors, alors qu’il s’était inscrit sur les forums à la base pour laisser un long message de plainte. Son style de rédaction n’est plus le même : la premier message de l’utilisateur consistait en un long pavé sans retours à la ligne, avec des mots mis en majuscule et des symboles de ponctuation répétés pour signifier l’agacement. Mais depuis ce revirement, Teothp divise ses messages en courts paragraphes, ne répète plus ses signes de ponctuation malgré son agacement contre les personnes qui disent du mal de BTC, et termine par un « Cordialement ».

Pas de preuves formelles, mais une suspicion solide

Cette situation est décidément très étrange : comment expliquer ce retournement d’opinion de la part d’un client qui avait visiblement beaucoup de négatif à raconter au sujet de BTC Motors ? Compte tenu des menaces de poursuites proférées par l’entreprise, il est possible que l’utilisateur Teothp ait été tellement intimidé qu’il ait décidé de retourner sa veste pour éviter une plainte en diffamation. Si on rajoute la véhémence avec laquelle il prend la défense de l’entreprise malgré leur litige, et le changement de style de rédaction, on peut aller plus loin et supposer que ces messages aient été directement commandités par BTC Motors.

Quoi qu’il en soit, une vérification de la part des modérateurs de 60 millions de consommateurs sur les adresses IP utilisées pour accéder aux différents comptes impliqués dans ces échanges serait utile pour confirmer ou infirmer les suspicions de faux avis et de manipulations.

La communication agressive de la complémentaire santé en ligne Alan

En ces temps troublés par les événements sanitaires en cours, on imagine la charge qui pèse sur les professionnels de la santé, soignants comme administratifs. Pourtant, comme vous allez pouvoir vous en rendre compte en lisant cet article, la mutuelle « Alan » avait visiblement d’autres priorités ces derniers jours.

Des avis très positifs sur les app-stores

En se rendant sur le site officiel d’Alan, on constate que la mutuelle se vante d’évaluations moyennes à 4.6/5 par les utilisateurs des applications sur l’Apple Store et sur le Google Play Store. Consultons donc ces avis qui font la fierté de l’entreprise. On peut toutefois se permettre d’avoir quelques réserves sur l’authenticité de ces avis.

Voici quelques indices pointent vers une inauthenticité de ces avis :

  • Utilisation massive de l’expression « au top » et du mot « top »
  • Beaucoup de superlatifs. Sur 205 avis on retrouve « parfait » 8 fois. Sans compter les commentaires qui parlent de « meilleure application », « meilleure mutuelle », et les nombreux autre commentaires qui ressemblent plus à un texte promotionnel qu’à un avis authentique de client.
  • Répétition de constructions similaires, dont voici plusieurs variations relevées sur les deux plateformes (liste non exhaustive) :
    • « Rapide et efficace » 4 fois
    • « appli simple et ultra efficace »
    • « simple, efficace »
    • « simple et efficace »
    • « compréhensible et efficace »
    • « pratique et rapide »
    • « simple, fluide et claire »
    • « hyper simple, vraiment utile »
    • « intuitif, simple »
    • « super intuitive et claire »
    • « rapide et pratique »
    • « efficace et sympathique »
    • « simples et bien pensées »
    • « clair et ergonomique »
    • « bien pensé et claire »

Voilà donc de quoi semer le doute. Mais pour l’instant rien de flagrant ne permet d’affirmer avec certitude qu’il s’agit de faux avis. On notera toutefois qu’il existe un avis pour Alan sur opinion-assurances.fr. Cet unique avis est une sorte de compilation. En effet, on y retrouve tous les points communs entre les avis positifs relevés sur les stores Apple et Google. Jugez par vous-même :

"clair, simple, très réactive [...] simple à utiliser [...] Très réactifs [...] Remboursement rapide, très simple"
« clair, simple, très réactive […] simple à utiliser […] Très réactifs […] Remboursement rapide, très simple »

Wikipédia détourné pour la publicité

Nous avons un bon faisceau de présomption, mais pas de preuve d’une éventuelle manipulation de ces avis. Creusons donc encore et rendons nous dans l’historique de modifications de la page Wikipedia d’Alan. On trouve bon nombre d’éditions récentes en date du 6 mards 2020 de la part d’un certain Guillaume ***. Une de ces modifications est particulièrement intéressante.

CONTENU DE L'AJOUT SUR LA PAGE WIKIPEDIA :

En janvier 2020, Alan revendique un peu moins de 7 000 entreprises clientes pour 66 000 personnes couvertes.<ref>{{Article |langue=fr |auteur1= |titre=Assurtech : Alan a accéléré son développement en 2019 |périodique=L'Argus de l'Assurance |date=2020-02-04 |issn= |lire en ligne=https://www.argusdelassurance.com/tech/assurtech-alan-a-accelere-son-developpement-en-2019.159804 |consulté le=2020-03-06 |pages= }}</ref>

== Culture ==

Alan se distingue par une culture d'entreprise à la fois très spécifique et exigeante.<ref>{{Lien web|langue=|auteur1=|titre=Inside Alan, the French startup with no meetings|url=https://sifted.eu/articles/alan-company-culture/|site=Sifted|périodique=|date=|consulté le=2020-03-06}}</ref>

Les principaux points étant l'ambition assumée de changer le monde de l'assurance et de la santé, les responsabilités qui sont partagées entre tous, la volonté de faire progresser chacun des salariés et la transparence radicale. La grille salariale est par exemple rendue publique.<ref>{{Lien web|langue=fr|titre=Alan, la startup sans manager, sans négo salariale, sans réunion|url=https://start.lesechos.fr/innovations-startups/tech-futur/alan-la-startup-sans-manager-sans-nego-salariale-sans-reunion-15200.php|site=start.lesechos.fr|consulté le=2020-03-06}}</ref> 

L'entreprise repose sur l'utilisation de l'écrit comme principal vecteur de communication. Les meetings sont systématiquement remplacés par des discussions écrites, où chacun participe à la discussion de manière argumentée selon ses disponibilités.
L’auteur de cette édition est visiblement très emballé par cette complémentaire santé

Ce paragraphe ajouté à l’article ressemble à s’y méprendre à du contenu promotionnel. Renseignons-nous rapidement sur ce Guillaume *** en consultant son profil LinkedIn. On découvre alors que cette personne est actuellement en stage chez Alan. Un contributeur chevronné de Wikipedia a d’ailleurs annulé cette modification moins de 2 heures après. Il s’agit donc manifestement d’une tentative de manipulation et de détournement de Wikipedia. Le 6 mars, en pleine crise du coronavirus, les clients de Alan seront heureux d’apprendre que leur complémentaire santé trouve le temps et les moyens de faire de la publicité déguisée sur une encyclopédie libre.

Alan n’en était pas à son coup d’essai

En outre, la communauté de Wikipédia avait déjà rappellé cette entreprise à l’ordre. Remontons donc plus tôt dans l’historique d’édition de l’article. On peut se pencher sur le contributeur qui a créé l’article en mai 2018. Les modérateurs lui reprochent un manque de transparence pour ne pas avoir signalé son statut. En effet, il s’agissait d’un employé de l’agence YouLoveWords, elle-même prestataire de Alan. Ce manquement a rapidement été corrigé. Mais on constate que la volonté d’utiliser Wikipedia pour y camoufler du contenu promotionnel ne date pas d’hier.

Par ailleurs, en consultant l’historique de contributions de cet utilisateur, on remarque deux participations qui ne touchent pas à l’article sur l’entreprise Alan. Une sur la page de Xavier Niel, l’autre sur la page d’une autre startup. Les deux contributions visent à insérer des références à Alan dans ces articles.

La réponse de Alan à cet article

Mise à jour 26/03/2020 : Le co-fondateur de Alan m’a envoyé le message suivant au sujet de cet article :

Bonjour,

Je vous contacte suite à votre article sur Alan, dont je suis le co-fondateur.

La mission de votre site est louable, et nous la soutenons. En revanche, je suis véritablement surpris de votre article sur nous qui n’est pas conforme à la réalité. Nous ne contrôlons pas nos avis sur internet, loin de là. Il peut arriver que des salariés commentent sur l’app et cela reste très rare. Nous utilisons peut être « top » un peu trop sur notre site internet www.alan.com, c’est le ton de notre marque, vous avez le droit de ne pas aimer.

Nous n’avons jamais utilisé de faux comptes non plus. Nous n’avons jamais commandité aucun article. En revanche, nous sommes d’accord sur une chose : notre stagiaire n’aurait pas du modifier la page wikipedia comme ça. Nous lui avons seulement demandé de mettre à jour les chiffres, et il s’avère qu’il a eu un peu trop de zèle. Cela ne devrait bien sûr pas arriver, et nous assumons la responsabilité cette erreur.

Merci de l’attention que vous apportez à Alan, et de contribuer à rendre internet plus transparent. Nous sommes alignés sur cette mission. Nous partageons d’ailleurs de manière très transparente les chiffres de la société : https://blog.alan.com/bonne-nouvelle/alan-lettres-aux-actionnaires-2019-version-publique.

Il se peut à l’avenir que des membres de notre équipe refassent des erreurs, nous essaierons toujours de les corriger au plus vite.

Bien cordialement,

Jean-Charles Samuelian, Co-Fondateur de Alan

Ma réponse au message du co-fondateur

Bonjour,

Tout d’abord, merci d’avoir pris le temps de répondre à mon article.
Je relève dans l’article que le terme « top », ainsi que d’autres formules élogieuses, sont excessivement présents dans vos reviews sur les app stores de Apple et Google. Je n’ai jamais évoqué l’utilisation de ce terme sur votre site internet (sur lequel vous êtes bien entendu libre d’écrire ce que vous voulez). Vous avez certainement mal lu l’article.

En revanche, si je comprend bien votre message, vous me confirmez donc là que ce terme fait bien partie du vocabulaire de la communication de votre marque ?

Qu’en est-il des tweets likés et re-tweetés massivement par vos équipes ? Bien que je n’ai pas de certitudes concernant l’authenticité des comptes auteurs de ces tweets, le fait d’inciter massivement vos employés à utiliser leurs comptes personnels pour générer de l’engagement artificiel sur du contenu ciblé viole la politique de Twitter en matière de manipulation de la plateforme

Tout au long de mon article, je me suis attaché à rester factuel : j’expose d’une part un détournement avéré de Wikipedia (dont votre justification a posteriori me semble peu convaincante), et d’autre part des éléments suspicieux sur les avis tout en étant clair sur le fait qu’il ne s’agit pas de preuves d’un recours aux faux avis.

Ces éléments, associés aux activités sur Twitter que j’ai relevées (la mise à jour de l’article est en cours de rédaction), établissent que les méthodes de communication et de marketing de votre société sont résolument borderlines.

Je compte publier votre réponse en l’état en tant que mise à jour de l’article, accompagnée d’un commentaire personnel qui sera en substance le même que le message que vous venez de lire. Je vous laisse un délai de 24h pour apporter un complément qui sera publié avec cette mise à jour si vous le souhaitez.

Bien cordialement

Moi, en réponse au message de M. Samuelian

Conclusion

Difficile de rendre un avis catégorique sur cette entreprise. Les indices de manipulations malhonnêtes de leur réputation s’accumulent mais aucune preuve sérieuse d’une réelle malversation. On notera toutefois que de nombreux membres de Twitter se sont interrogés sur l’authenticité de plusieurs buzzs qui ont eu lieu sur le réseau social, suspectant notamment l’utilisation de faux comptes.

Par ailleurs, la startup bénéficie d’une couverture de presse faite majoritairement sur le ton promotionnel. Les articles de presse ne portent pourtant pas la mention « publi-rédactionnel ». Cela ne poserait pas de problèmes s’il s’agit effectivement d’articles rédigés indépendamment par les rédactions. Mais compte tenu des éléments mis en lumière dans cet article, on est en droit de se demander si Alan n’est pas commanditaire de ces nombreux articles.

HalteFauxAvis a déménagé !

Grâce à la générosité de deux personnes qui ont préféré rester anonymes, HalteFauxAvis dispose maintenant d’un nom de domaine et d’un hébergement indépendant de WordPress !

Si vous lisez ce texte, c’est que vous êtes bien sur le nouveau site. Si vous vous êtiez abonné au flux RSS, n’oubliez pas de vous abonner au nouveau flux.

Ce nom de domaine et cet hébergement m’offrent plus de libertés que la formule gratuite de WordPress tout en étant plus résistant aux tentatives de censures. Je remercie chaleureusement les deux personnes qui ont mit à ma disposition leur temps et leurs moyens techniques pour soutenir ce projet.

Backmarket & Biomac : Un voile jeté sur des avis manipulés

Si je vous dis « Backmarket », vous avez certainement déjà un avis. Affiches sur les bus, spots publicitaires à la télévision… Sans compter les nombreux reportages sur le marché du reconditionné qui mettent Backmarket en avant. La start-up a su devenir une référence française de son domaine.

Pourtant, ce n’est pas Backmarket qui reconditionne et vend les articles présentés sur leur site. En tant que marketplace, leur rôle est celui d’un intermédiaire entre reconditionneurs et consommateurs. Ainsi, la start-up vend aux vendeurs une place dans leur vitrine numérique. Du point de vue des acheteurs, la marketplace joue un rôle rassurant. Le bon déroulement des transactions et la collecte d’avis impartiaux sont a priori assurés par Backmarket.

Avis Google suspects

Pourtant, une affaire récente a attiré mon attention et vient remettre en cause cette réputation d’intermédiaire de confiance. Comme d’habitude sur ce blog, les faux avis de consommateurs sont au cœur de l’histoire. Tout commence par un client mécontent. Voulant poster un avis négatif après une mauvaise expérience avec Biomac (alias TFB International), il se rend sur Google. C’est là qu’il remarque un exemple flagrant de faux avis. Les captures d’écran sont formelles. En effet, la page montre une vague d’avis positifs très récents. Sur une page qui accumulait jusque là des avis mitigés et espacés, c’est un signe qui ne trompe pas.

La supercherie est flagrante : « net phone » et « Net phone Services » sont les auteurs respectifs du 1er et du 3ème avis. Un des compte s’appelle « Zac Efron », répétition de l’expression « conforme à le description » dans plusieurs commentaires. Les lecteurs de ce blog ne tomberont probablement pas dans le panneau.

On remarque pourtant que plusieurs de ces faux profils utilisés pour tromper les consommateurs ont un autre avis déposés sur Google. Se pourrait-il que certains des avis positifs laissés à Biomac soient honnêtes ? Une vérification s’impose.

Il semblerait que les 4 comptes concernés se soient tous rendus chez le même médecin phlébologue. Le Dr Benzimra a donc apporté une expérience aussi fabuleuse qu’avec notre revendeur de macbooks. Ce serait déjà louche pour une boutique avec pignon sur rue. Mais pour un commerce en ligne les probabilités qu’un tel événement se produise sont nulles. De plus, « Nicolas Benzimra » est l’auteur d’un des faux avis positifs qu’on trouve sur Google. Décidément, les coïncidences sont nombreuses dans ce dossier.

Mise à jour 17/03/2020 : Une recherche Google sur les termes « Nicolas Benzimra tfb linkedin » nous en dit plus : on trouve le profil LinkedIn d’un certain Maxence ***, assistant directeur chez TFB International, avec une expérience passée en tant que co-fondateur de Korifund. Et dans la colonne de droite, Nicolas Benzimra apparaît une nouvelle fois, lui aussi comme co-fondateur de Korifund. La capture d’écran ci-dessous met en évidence tous les éléments de ce profil LinkedIn qui permettent d’établir le lien entre Biomac/TFB International et Nicolas Benzimra.

Profil LinkedIn établissant le lien entre N. Benzimra et TFB International
Un lien plus profond que les faux avis existe entre TFB International/Biomac et Nicolas Benzimra

Inaction et complaisance de la part des marketplaces

Animé par une colère légitime et armé de toutes ces preuves, le client mécontent s’est rendu sur les forums de 60 millions de consommateurs. Pour dénoncer les malversations du vendeur de macbooks reconditionnés Biomac, il a préféré rester anonyme. Dans un premier temps, Backmarket s’est montré très réactif face à ces faux avis. Leurs équipes ont posté une réponse en moins d’une journée. Pourtant, la situation reste inchangée : le vendeur Biomac est toujours présent sur la marketplace. Les avis falsifiés sont toujours présents sur Google. Comment expliquer qu’une situation pleine de mensonges et de malhonnêteté puisse perdurer de la sorte ?

De leur côté, les équipes de Backmarket réclament avant d’intervenir un numéro de commande. Le client, avec qui j’ai pu échanger, m’explique qu’il refuse de communiquer ce numéro « par principe ». Selon lui « le fait [d’avoir] été client de Biomac ou pas ne change rien à la situation. Je n’ai même pas réclamé de dédommagement. Je suis juste en colère de voir que Backmarket, qui se présente comme un intermédiaire de confiance, laisse un vendeur résolument mal-honnête continuer à travailler avec eux ».

Backmarket se lave les mains de ces faux avis

Backmarket m’a (enfin) contacté afin de me faire parvenir un droit de réponse. Toutefois, si vous cliquez sur le lien, vous constaterez qu’un mot de passe que j’ai reçu en privé protège ce droit de réponse. Pourtant, le but d’un droit de réponse n’est-il pas qu’on puisse le lire ? J’ai demandé à Backmarket si ils m’autorisaient à partager le mot de passe avec mes lecteurs, sans succès pour l’instant.

Dans le doute, voici le droit de réponse de Backmarket concernant ces faux avis :

On a eu vent d’une curieuse affaire. Un de nos reconditionneurs partenaires a récemment été accusé de manipuler des avis Google… et nous avons été interpellés sur la place publique comme de vulgaires complices. Autorisez nous donc un “droit de réponse” avant qu’on se taise définitivement à ce propos.

Bon, avant toute chose on comptait exprimer que Back Market condamne, bien sûr, les faux avis. Cette pratique n’est non seulement pas éthique, mais elle est surtout illégale.

Côté Back Market, on ne peut laisser un avis sur notre plateforme que lorsque l’on a passé une commande. Donc tout commentaire qui est publié sur le site de Back Market est bien réel. En revanche on ne contrôle évidemment pas ce qui se passe en dehors du site, et ça inclut les avis Google.

Cela étant dit, Back Market vérifie systématiquement la qualité des marchands qui souhaitent vendre sur la plateforme. On contrôle la qualité technique des produits, le service de livraison et le SAV selon nos propres critères, compilés dans une charte de qualité bien précise. Une fois qu’un marchand est intégré sur la plateforme, il est accompagné au quotidien et nos équipes s’assurent qu’il puisse fournir les meilleurs produits et les meilleurs services.

Dans le cas où le marchand en question a des soucis de qualité, Back Market est concerné et nous mettrons tout en œuvre pour résoudre le problème. Par contre, cette polémique qui concerne exclusivement des avis Google n’est pas de notre ressort.

Armand de Backmarket

Backmarket est légalement libre de se laver les mains de cette affaire dans la mesure où ils ne sont pas hébergeurs des faux avis. Cependant, les consommateurs réclament des sanctions plus sévères contre les faux avis et que la DGCCRF n’arrive pas à faire face à toutes les plaintes. Je considère donc à titre personnel que les équipes de Backmarket ont loupé une occasion de se montrer proactives dans la lutte contre ce fléau qui mine la confiance des consommateurs.

Fnac/Darty font l’autruche aux aussi

J’ai aussi contacté la marketplace Fnac/Darty, sur laquelle le vendeur Biomac est aussi présent, et ai obtenu une réponse bien plus rapide que pour Backmarket. Cependant, la réponse n’est guère plus satisfaisante, jugez par vous-même :

Bonjour,

Tout d’abord merci pour votre message d’alerte sur les pratiques du vendeur Biomac. Nous avons bien pris note du fait que vous ayez détecté des pratiques douteuses de cette entreprise. J’ai pu effectivement lire l’article que vous avez à date sur votre site, mais également sur les forums de consommateurs indiqués dans celui-ci.

Suite à votre mail, nos équipes ont lancé une procédure d’investigation sur le compte de ce vendeur. Nous n’avons pas détecté chez ce vendeur, à date, une vague d’avis positifs suspects, ou autres éléments nous permettant d’affirmer la mise en place de ces pratiques sur nos marketplaces.

Dans le but de maintenir une qualité répondant à l’exigence de nos clients, l’ensemble de nos notes vendeur est automatiquement lié à une commande effective sur notre site. Si vous avez pu trouver, suite à vos investigations, des éléments permettant d’établir l’accomplissement de ces pratiques sur nos marketplaces, je vous invite à nous en faire prendre connaissance. Si celles-ci sont avérées, le vendeur rentrera dans un processus de mise à l’épreuve pour 15 jours, suivi d’une potentielle désactivation.

En restant à votre disposition

Pierre – Chef de marché micro-informatique Fnac/Darty

Je formule donc à l’encontre de Fnac/Darty les mêmes critiques qu’à l’encontre de Backmarket. La loi autorise la plateforme à ignorer ce problème. Mais il s’agit là aussi d’une occasion loupée. Une occasion de répondre à la demande croissante de sanction contre les faux avis et de contribuer à restaurer la confiance des consommateurs


Partagez vos expériences similaires avec d’autres vendeurs sur Backmarket dans l’espace commentaire.

Concurrence déloyale et faux avis

Depuis le lancement de ce blog, la plupart des articles ont traité de faux avis positifs que les commerçants se laissent à eux même. Une fois n’est pas coutume, nous allons aujourd’hui parler d’un autre type de faux avis : les commentaires négatifs que certaines entreprises laissent à leurs concurrents pour nuire à leur image.

En effet, il peut-être tentant pour les commerçants peu scrupuleux de détourner la clientèle de leurs concurrents en salissant leur e-réputation. Il s’agit pourtant de concurrence déloyale.

L’importance des avis clients

Comme vous avez pu vous en douter à la lecture de ce blog, les commentaires de clients sont le principal élément qui forge la réputation d’un commerçant. Sur internet, n’importe qui peut facilement lancer sa boutique. Consulter les avis est donc un des seuls moyens à notre disposition pour se prémunir contre les arnaques et les mauvaises surprises.

Les conséquences des faux avis négatifs

Lorsqu’un commerçant est victime de faux avis négatifs, l’impact est souvent désastreux pour sa réputation. Dans le pire des cas, il méprend ce faux avis négatif pour un vrai. Le commentaire reste alors en ligne et nuit durablement à la réputation de l’entreprise. Celle-ci dépensera donc du temps, de l’argent et de l’énergie à corriger un problème inexistant.

Dans le meilleur des cas, le commerçant démasque la malversation et peut demander à la plateforme qui héberge les avis de les modérer. Cette modération n’est pas instantanée. Le commentaire porte donc préjudice au commerçant pendant la durée où il reste en ligne. Si la plateforme qui héberge les avis refuse de modérer les faux avis, ou si elle réclame un paiement que le commerçant refuse (certains hôteliers accusent TripAdvisor), la situation peut s’envenimer. Illustrons cette situation par un exemple.

Étude de cas

Prenons le cas de 4 entreprises distinctes, en concurrence directe, qu’on appellera entreprise A, B, C et D. Au début de cette mise en situation, les entreprises ont les notes moyennes suivantes sur une plateforme d’avis (qu’on appellera Booble+) :

EntrepriseABCD
Note moyenne sur Booble+4,84,23,83,1
Notes légitimes des entreprises fictives comparées

L’entreprise D, qui a la plus mauvaise note, décide de déposer de faux avis négatifs à ses concurrents afin de remonter au classement. Elle réussit alors à faire baisser de 20% les notes de ses concurrents :

EntrepriseABCD
Note moyenne sur Booble+3,83,43,03,1
Notes des entreprises fictives comparées après les faux avis de l’entreprise D

Bien que l’impact des faux commentaires ait été ressenti par A, B et C, l’entreprise C est la grande perdante de cette manœuvre car elle est désormais la moins bien notée des 4. Si Booble+ refuse de modérer les faux avis, C n’aura plus d’autre solution que de laisser des faux avis à ses concurrents à son tour :

EntrepriseABCD
Note moyenne sur Booble+3,02,73,02,5
Notes des entreprises fictives comparées après la réponse de l’entreprise C

Si l’entreprise B décide à son tour de contre-attaquer, on obtient alors la situation suivante :

EntrepriseABCD
Note moyenne sur Booble+2,42,72,42,0
Notes des entreprises fictives comparées après la réponse de l’entreprise B

En admettant que l’entreprise A, la mieux notée par les vrais clients avec une moyenne de 4.8, est honnête et refuse de s’adonner à ce genre de pratiques, on obtient la situation finale où il est difficile pour le consommateur de faire le meilleur choix : le seul commerçant qui refuse de tromper ses clients apparaît comme une entreprise médiocre, alors que tout cela n’est dû qu’à la mauvais foi des concurrents.

Comment éviter les faux avis négatifs

Les conseils que j’ai pu donner pour repérer les faux commentaires positifs peuvent être appliqués aux faux avis négatifs aussi. Cependant, il existe d’autres indices qui peuvent mettre la puce à l’oreille dans ce cas précis :

  • Un grand nombre de commentaires négatifs emploient un vocabulaire technique. Cela peut être signe que les auteurs de ces commentaires sont une seule et même personne, elle-même professionnelle de ce secteur d’activité
  • Certains commentaires négatifs recommandent un concurrent, ce qui constitue de la publicité à peine déguisée. Vous pouvez donc être quasiment certains que le concurrent recommandé est l’auteur du commentaire.
  • Plusieurs des profils ayant laissé des avis négatifs ont fait de même auprès de plusieurs entreprises du même secteur

La concurrence déloyale n’est pas le seul mobile pour les faux avis négatifs

Pour compléter votre lecture, je vous invite à consulter cet article très critique au sujet de TripAdvisor, cet autre article qui évoque le problème des faux avis sur TripAdvisor et le raz-le-bol des restaurateurs, ainsi que cet exemple qui montre la facilité avec laquelle de fausses informations peuvent être publiées sur un site d’avis. Si vous êtes vous même commerçant victime de faux avis négatifs, vous pouvez consulter cet article à destination des entreprises qui souhaitent se protéger des faux avis négatifs.

Il faut cependant rester vigilant. En effet, tous les faux avis négatifs ne sont pas le fait de concurrents malhonnêtes. On peut prendre par exemple le cas des faux avis laissé à un hôtel après que sa patronne ait critiqué publiquement une présidente de parti politique. Dans ce cas, les auteurs de faux avis sont des sympathisants du parti qui était critiqué.