Promos bidons et faux avis : « Tout compte fait » s’empare du problème sur France 2

France 2 a diffusé le 30 novembre, en plein week-end du Black Friday, une émission déstinée à aider les consommateurs à démêler le vrai du faux lors de leurs achats en ligne. L’emission est en deux parties : la première s’attaque aux faux rabais et la seconde plonge le spectateur dans la jungle des faux avis. Vous pouvez retrouver l’émission en replay sur le site de France TV.

France Info avait déjà traité le sujet en 2012 dans cet article accompagné d’un sujet audio de 5 minutes.

Le village de l’emploi : l’art de manipuler son image sur internet

Si le Village de l’Emploi vous a contacté pour vous proposer une formation, lisez attentivement ce qui va suivre. Cet article contient des informations qui vous permettront de vous faire un avis sur le Village de l’Emploi.


Premier avis sur le Village de l’Emploi

Le sujet que nous allons évoquer aujourd’hui a fait grand bruit récemment sur Reddit. L’entreprise dont je vais parler a des pratiques juridiques très agressives. Je ferai donc preuve d’une extrême vigilance sur les termes employés. Je me contenterai d’exposer des faits sans donner mon avis ou porter d’accusations comme j’en ai l’habitude. En effet, cette entreprise a déjà réussi à faire supprimer des messages sur Reddit en menaçant les administrateurs de poursuites. Je ne voudrais pas que mon hébergeur ferme ce blog suite à des pressions similaires.

Premiers soupçons

Pour présenter le village de l’emploi, rien de tel qu’un lien vers un des témoignages censurés dont voici une version archivée. L’expérience relatée ici est celle d’une personne dont la conjointe étrangère a été contactée par le Village de l’Emploi. L’institut lui propose une formation aux métiers des nouvelles technologies. À la clé de cette formation, un emploi de rêve chez une entreprise partenaire. Après s’être renseigné sur l’entreprise, il constate des symptomes flagrants de faux avis. En effet, il trouve surtout des avis unanimement positifs, invariablement postés par des comptes fraichement créés ou des personnes inexistantes.

En continuant à creuser, il découvre qu’il semble s’agir d’une formation à la falsification de CV. Pour la modique somme de 17 000 €, les étudiants ont la possibilité de passer une heure par jour avec un « ancien élève ». Celui-ci vous apprendra à créer de toute pièce un background technique pour la recherche d’emplois. Les étudiants ont ensuite la possibilité de rembourser les 17 000 € investis. Pour cela, ils assurent à leur tour la formation des futurs étudiants pendant 3 ans. Tout ça ne sent pas bon du tout.

Il est temps d’en savoir plus sur cette entreprise. Allons voir son site sur l’Internet Wayback Machine, cet outil formidable qui permet de voir l’état d’une page web à différentes dates. On y découvre la présentation du village de l’emploi sous forme de discours commercial élogieux.

Le Village de l’Emploi inonde les moteurs de recherche

On constate par ailleurs que le village de l’emploi est très présent sur les réseaux sociaux. Des comptes officiels y relaient la communication de l’entreprise. Mais aussi et surtout, de nombreux sites en disent beaucoup de bien. Aucun de ces sites n’indique clairement de lien particulier avec le village de l’emploi. Pourtant, lorsqu’on creuse un peu (merci à Eynix sur Reddit, mise à jour du 10/03/2020 : l’utilisateur a été banni pour « divulgation de données personnelles »), il semblerait que ces sites fassent partie d’une campagne orchestrée pour redorer la réputation de l’entreprise suite à la polémique sur reddit.

Ces sites sont vraiment très nombreux et beaucoup ont une mise en page similaire. Je précise que les liens pointent vers des versions archivées afin de ne pas améliorer le référencement de ces sites. Le but est de noyer les commentaires les plus critiques au sujet du Village de l’Emploi. De plus, une recherche whois permet de constater que les noms de domaines utilisés ont tous les mêmes informations de contact : un certain Benoit ******* (Mise à jour 06/03/2020 23h30 : La personne désignée ici m’a contacté, je retire ses initiales pour ne laisser que son prénom à sa demande, et sa page sur Joblist a été entièrement vidée de son contenu, et les entrées whois ont toutes été modifiées : Benoit est devenu un fantôme !), avec une addresse à Barcelone.

Profil Joblist de Benoit de Barcelone, freelance spécialisé dans les faux avis. Il est à l'origine de nombreux sites qui apparaissent dans les résultats de recherche pour "avis village de l'emploi"
Benoit ****** semble être un professionnel des faux avis

La situation est déjà suspecte. Mais une simple recherche Google sur ce personnage nous en dit plus : on trouve un profil sur un site de freelancers. Ce profil contient les mêmes informations de contact ainsi qu’une liste de jobs pour lesquels vous pouvez engager cette personne. La nature de ces petits boulots ? Améliorer votre image en ligne. Le verdict est sans appel. Le Village de l’Emploi a donc bien payé quelqu’un pour mettre en ligne des dizaines de sites. Tout cela dans le but de s’acheter une réputation.

Spam de faux avis sur tous les fronts

On trouve aussi d’autres sites qui disent beaucoup de bien du village de l’emploi, comme cet article sur un blog. Les commentairesne sont pas particulièrement élogieux pour le village de l’emploi. Cependant, ils racontent tous à peu près la même chose : encore un signe de manipulation. On notera aussi la façon dont le blog met en avant le Village de l’Emploi dans son menu principal. Un autre exemple notable est cet article de blog qui vante les « avantages du villages de l’emploi ». Il contient un lien vers un des sites créé par Benoit de Barcelone, le freelancer que je vous ai présenté précédemment. Le but dans ce cas est probablement d’améliorer le référencement. Cette pratique n’est pas illégale en soit. Mais elle n’est pas très transparente.

Article promotionnel pour le village de l'emploi sur le Figaro. Il apparaît lui aussi quand on cherche des avis sur le Village de l'Emploi
Heureusement que les petits caractères sont là pour nous prévenir !

Publi-rédactionnels à gogo !

En cherchant « Le village de l’emploi » sur Google, on trouve énormément de contenu : vidéos sur Youtube, page Facebook, de nombreux sites et blogs qui donnent leur avis sur cette entreprise. Je suis notamment tombé sur une pépite : le Figaro a publié un contenu promotionnel rédigé par le Village de l’Emploi eux mêmes. Pire encore, cette page sur le site du CIDJ. Cet organisme est affilié au ministère de l’éducation nationnale et de la jeunesse. Seul un minuscule « Publicité » à peine visible dans un coin nous prévient de la nature de l’article. À l’exception des liens envoyant sur Reddit, la quasi-totalité des résultats de recherche sont favorables au village de l’emploi. Il semblerait donc que cette stratégie mêlant censure et désinformation porte ses fruits, au moins partiellement.

Article promotionnel pour le village de l'emploi sur le site du CIDJ, qui apparaît lui aussi quand on recherche des avis sur le Village de l'Emploi
Saurez-vous retrouver l’avertissement qui nous indique que cet article est une publicité ?

Premières représailles

Mise à jour 06/03/2020 23h30 : J’ai reçu le message suivant via le formulaire de contact du site, manifestement de la part d’un des protagonistes de cette histoire :

Bonjour,

Je suis tombé sur votre article qui contient des données à titre personel
Bien que je respecte votre liberté d’expression quant au contenu de l’article, je vous demande, en vertu de la loi Européenne sur le droit à l’oubli, de bien vouloir supprimer toutes les donnés faisant référence à ma personne. C’est à dire:
– la capture d’écran contenant noms complets et adresse.
– mon prénom et initiales dans le texte, qui, bien que en partie masqués, pourrait permettre mon identification grâce aux initiales et à la localisation.

Cordialement

Mise à jour 10/03/2020 10h30 : L’utilisateur Reddit /u/Eynix a été banni. Il lui est reproché d’avoir « divulgué » les données du freelance présenté dans l’article. Pour rappel, ces données étaient disponibles publiquement dans les enregistrements whois de différents sites faisant l’éloge du Village de l’Emploi. On trouvait aussi ces informations sur le profil JobList de cette personne.

Recours à des bots Twitter coordonnés

Mise à jour 29/04/2020 14h30 : J’ai continué à chercher des informations sur le Village de l’Emploi et leur stratégie marketing. Je me suis particulièrement penché sur les articles publi-rédactionnels, plus connus sous le nom de publications sponsorisées. Un grand nombre d’entre eux apparaissent quand on cherche des avis à propos du Village de l’Emploi. Plusieurs éléments ressortent de ces nouvelles investigations.

  • J’ai pris connaissance de nouveaux articles promotionnels, dont certains n’indiquent pas clairement leur nature publi-rédactionnelle. Sur le banc des mauvais élèves, on retrouve MidiLibre, LaDépèche et Challenges.
  • Je me suis intéressé aux photos d’illustration de ces articles. Dans ces photos on voit généralement une personne, présentée comme membre du Village de l’Emploi. Je voulais savoir si ces personnes existaient réellement. Par exemple, l’article de MidiLibre est illustré par une photographie d’un certain Yougerthen BOUHANIK. Une recherche sur son nom ne donne comme résultats que des contenus promotionnels du Village de l’Emploi. Cela ne prouve rien, en revanche, j’ai fait une découverte en faisant une recherche par image. En envoyant cette photographie sur le moteur de recherche, on obtient cette page de résultats : 4 comptes Twitter dont les noms sont écrits en alphabet cyrillique (utilisé principalement dans les pays d’Europe de l’Est et en Russie). Ces 4 profils sont suspendus, mais grâce au cache Google on peut voir les contenus partagés par ces comptes. On remarque qu’il s’agit de comptes « marionnettes » qui ne servent qu’à amplifier artificiellement le buzz autour de certaines publications.
  • En étudiant depuis le cache Google les publications retweetées par ces comptes frauduleux (que Twitter a suspendu probablement pour cette raison), j’ai remarqué un nombre élevé de likes et de retweets. En effet, j’ai passé un certain temps à surveiller les comptes Twitter @Village_Emploi et @ISOSET2 jusqu’à ce qu’ils ne me bloquent. Quoi qu’il en soit, les publications du Village de l’Emploi qui recevaient habituellement une poignée de likes apparaissent dans le cache Google avec plus de 100 likes. Pour en avoir le cœur net, je me suis donc rendu sur le profil Twitter du Village de l’Emploi en me déconnectant pour contourner le blocage. J’ai remonté leur timeline jusqu’à retrouver ce tweet qui avait 109 likes le 8 avril et n’en a plus que 28 aujourd’hui. De même, ce tweet qui avait 142 likes n’en compte plus que 57. Une telle diminution du nombre de likes peut s’expliquer de deux manière : soit les personnes qui ont aimé ces publications se sont massivement rétractées depuis, ce qui est peu probable. Soit le recours aux faux comptes était bien plus étendu que les 4 comptes que j’ai pu trouver.

Conclusion de la mise à jour

Depuis la parution de cet article, Le Village de l’Emploi a franchi un nouveau cap. Comme si le recours aux techniques dites black-hat SEO ne suffisait pas. Ils ajoutent à leur arsenal les faux comptes Twitter massivement coordonnés. On peut aussi parler de bots russes !

Avis sur les entreprises partenaires

Mise à jour 06/05/2020 16h45 : Je pensais avoir creusé le sujet de fond en combles. Quelle ne fut pas ma surprise de trouver de nouveaux éléments. En effet, sur leur page Facebook, Le Village de l’Emploi présente ses principaux partenaires. Il s’agit des sociétés DCarte Engineering et Infomania.

Le Village de l'Emploi donne son avis sur ses deux partenaires DCarte Engineering et Infomania
« Nous avons deux principaux partenaires actuellement, qui sont les sociétés DCARTE ENGINEERING et INFOMANIA »

J’ai donc cherché à me renseigner sur ces deux sociétés et me suis rendu sur leurs pages Facebook respectives. On constate immédiatement un élément troublant : la page de DCarte Engineering et celle de Infomania sont extrêmement similaires ! En effet, les liens partagés sont les mêmes, illustrés par les mêmes images. De plus, parmi ces liens partagés on retrouve une proportion importante de liens vers les « faux sites » mis en ligne par le Village de l’Emploi. Vous savez, ces sites mis en ligne par un travailleur indépendant ? Ceux qui ont été le point de départ de mon enquête.

Conclusion

Cette entreprise occupe avec aisance les résultats de recherche Google, et a la capacité à faire intervenir les administrateurs de Reddit pour protéger leur réputation. Compte tenu de cela, je ne prendrai pas le risque de qualifier la nature des services proposés par le Village de l’Emploi. Toutefois, je pense que les faits que je présente ici sont objectifs. On ne peut pas les considérer comme de la diffamation. J’espère avoir contribué, même modestement, à l’effet Streisand autour de cette entreprise. Si vous avez pu vous faire un avis à propos du Village de l’Emploi grace à cet article, faites le moi savoir en commentaires.

Une vidéo sur le sujet des faux avis par Horizon-Gull

Je vous écrit ce bref article pour vous signaler la sortie d’une vidéo très complète sur le sujet des faux commentaires. Cette vidéo est présentée par horizon-gull, un youtubeur qui traite entre-autre de techniques de manipulation. Il y parle même de l’outil ReviewMeta.com que j’avais déjà mentionné dans un article précédent.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=gqCBChOJSHY?ecver=1&iv_load_policy=1&yt:stretch=16:9&autohide=1&color=red&width=560&width=560]

Vous pouvez retrouver la vidéo directement sur YouTube si vous le préférez.

Un commerçant pas très chrétien

Dans cet article, je vais vous parler d’un site qui n’hésite pas à se mettre en scène sur des forums et à spammer les commentaires de blogs et livres d’or pour se mettre en avant : le site croix-chretienne.com !

Une fois sur la piste de ce site, une recherche google avancée bien choisie permet de faire ressortir énormément de messages postés un peu partout sur internet, ayant pour seul but d’assurer la promotion de leur site. Certains d’entre eux, comme ce message sur le forum de Doctissimo ne cachent pas être de la publicité, et s’insèrent naturellement dans la conversation.

Cependant, la plupart de leurs messages se font passer pour ce qu’ils ne sont pas : conversation simulée entre deux membres d’un forum (regardez bien les dates de leurs messages et leurs dates d’inscription, comparez ça avec l’activité générale du forum, la supercherie est évidente) qui sont en réalité une seule personne, messages sur de nombreux livres d’or tous postés à la même date, spam dans les commentaires d’un blog, etc. J’ai trouvé tout cela en seulement quelques minutes, j’imagine que ce n’est que la partie visible de l’iceberg de faux commentaires qu’ils ont déposés en ligne. En tout cas, je suis certain que mentir comme ça à ses clients, ce n’est pas très chrétien ! Un comble pour un site qui vend des croix religieuses.

Comme d’habitude, je vous met une galerie de captures d’écran pour constater par vous même sans avoir a ouvrir 15 pages.

ReviewMeta.com lutte contre les faux avis sur Amazon

Voilà maintenant quelques temps que les fake reviews ont envahi Amazon. Les vendeurs recrutent de faux acheteurs en leur proposant le marché suivant : un article gratuit contre un avis positif.

Les vendeurs publient, parfois sur des sites spécialisés, parfois sur des réseaux sociaux comme Instagram, des annonces afin de trouver des « clients » prêts à passer commande sur la boutique Amazon du vendeur en question. Une fois la transaction effectuée, l’acheteur n’a qu’à laisser un avis positif et transmettre au vendeur (en dehors des canaux de communication de Amazon bien entendu) les détails lui permettant de se faire rembourser l’article. Bilan : l’acheteur obtient un produit gratuit ou fortement bradé, et le vendeur obtient un avis positif vérifié, puisque provenant d’un véritable acheteur.

Comme vous pouvez l’imaginer, Amazon clame agir contre ces pratiques pour rassurer ses clients, tandis qu’un nombre grandissant de consommateurs remettent en cause la bonne foi d’Amazon dans cette affaire. Comme d’habitude, la solution provient d’un site tiers : ReviewMeta.com. Ce site propose d’analyser les avis laissés sur une page Amazon afin d’aiguiller les consommateurs dans leur chasse aux faux avis. En scannant des milliers de reviews en quelques instants à peine, l’algorithme développé par Tommy Noonan repère les vagues de commentaires positifs, les commentaires recyclés ou les acheteurs qui ne laissent que des avis positifs à tout le monde. Le programme associe un score à chaque avis, indiquant une estimation des chances que cet avis soit authentique ou au contraire, totalement trafiqué.

Comment s’en servir ?

La manière la plus simple de bénéficier de cet outil est d’installer l’extension pour navigateur. Celle-ci est disponible pour Firefox, Chrome, Edge et Safari, et vous permettra d’intégrer la vérification des avis de manière transparente à votre navigation sur Amazon. Pour ceux qui ont peur de l’engagement, une méthode un peu moins fluide est de copier le lien de la page Amazon dont vous souhaitez vérifier les avis directement sur ReviewMeta.com.

Dans les deux cas, vous obtiendrez un rapport qui vous donne entre autre une note ajustée en supprimant les avis les plus probablement faux, et le pourcentage d’avis potentiellement faux. Vous avez aussi la possibilité de vérifier commentaire par commentaire l’analyse effectuée par l’algorithme. Je vous invite vraiment à essayer cet outil très prometteur qui je l’espère sera étendu à un plus grand nombre de plateformes.

Mise à jour 25/02/20 : Le youtubeur Horizon-gull a publié une très bonne vidéo sur le sujet des fake reviews et mentionne cet outil.

Insel Games, le studio qui forçait ses employés à poster de faux avis

Aujourd’hui, on évoque un cas pas vraiment récent : Insel Games. Ce studio maltais vendait ses jeux sur la bien connue plateforme Steam, une sorte de marketplace du jeu vidéo dématérialisé qui joue le rôle d’intermédiaire entre développeurs de toutes envergures et joueurs du monde entier.

Le 14 décembre 2017, le PDG du studio envoit un e-mail à ses employés, partagé sur Reddit par un employé mécontent , dont voici ma traduction :

Salut tout le monde,

Il est 3h du matin passé à Malte et je termine ma journée de travail avant de dormir un peu.

Malheureusement, les recettes de Wild Busters n’atteignent pour l’instant pas les attentes et ça sera encore plus difficile d’améliorer la situation ce week-end car le premier jour est généralement le meilleur. On se traine à 50% de Otherlands et 25% de Guardians of Ember.

Un des plus gros problèmes : le fait que nous n’avons pas de score de review. En fait nous avons actuellement 6 avis. Si je compte moi-même les personnes qui travaillent au studio, je compte plus de 6 personnes.

J’ai envoyé un email plus tôt mais on m’a dit que certains d’entres vous ont annoncé à des collègues ne pas vouloir faire un achat du jeu et/ou un commentaire. Franchement, cela me laisse plutôt déçu. Bien sur, je ne peux pas vous forcer à laisser un avis (et encore moins vous dire quoi écrire) mais je ne devrais pas avoir à le faire. Négliger l’inportance des avis coutera des emplois à terme. Si WB (Wild Busters, note de traduction) échoue, Insel fais faillite, IME (la maison mère, note de traduction) fait faillite, et nous nous retrouvons tous sans emploi dans un an.

Je vous demande donc de faire l’une des choses suivantes : acheter le jeu et me présenter une preuve d’achat d’ici vendredi soir pour lequel vous serez remboursé sous 24 heures, ou m’expliquer demain pourquoi vous ne souhaitez pas faire cela. Je voudrais discuter de cela individuellement et en privé avec chacun d’entre vous et vous tiendrai informés

Suite à ces révélations, la plateforme Steam a réagit en bannissant purement et simplement l’éditeur. Une réaction qui est toute à l’honneur de Valve (l’entreprise qui gère Steam).

Le cas Beephone

Nous allons aujourd’hui parler de Beephone, le prétendu « #1 de l’iPhone reconditionné » (qui s’est depuis ravisé pour devenir « La marketplace de l’iPhone reconditionné »).

Au premier abord, tout va bien

En consultant la page « avis client » de leur site beephone.fr, on trouve une majorité écrasante d’avis positifs (4 ou 5 étoiles) et de commentaires élogieux. Quelques avis négatifs sont glissés ici et là.

Comme vous pouvez le voir dans les captures d’écran, tout semble en règle : les quelques avis négatifs apportent de la crédibilité aux avis positifs. Le client se sent en confiance. Cependant, contrairement à Backmarket, ce site n’est pas une marketplace, ce qui signifie que le vendeur est la même entité qui modère les avis.

En creusant un peu, on trouve pourtant une toute autre histoire. L’histoire de clients déçus, obligés de harceler le SAV pour recevoir le colis qu’ils avaient commandé. L’histoire d’un marketing douteux et de faux concours sur les réseaux sociaux.

Des clients pas si heureux que ça

Tout d’abord, un rapide tour sur Trustpilot (pas toujours suffisant, mais généralement un bon début pour mener l’enquête) permet de dresser un premier état des lieux : 50% des clients ont laissé un avis à 1 étoile. La malhonnêteté du commerçant est donc démontrée !

Le sujet sur 60 millions de consommateurs compte 25 messages et est assez actif. On y trouve les récits de personnes en attente de remboursement depuis des semaines voir des mois. L’UFC Que Choisir? dénonce Beephone depuis avril 2019. Enfin, un compte Twitter d’assistance aux clients qui n’ont jamais reçu le téléphone commandé, @VictimeBeephone, compte plus de 400 abonnés au moment où j’écris ces lignes. Où sont donc passés tous les clients satisfaits ? Ceux qui permettent à Beephone d’afficher une moyenne de 4+/5 sur leur site web ? Difficile de dire s’ils s’inventent des avis positifs ou s’ils suppriment les avis négatifs, mais la pratique est manifestement trompeuse.

Si ces élément ne vous ont pas convaincu de la malhonnêteté du commerçant, restez, ça va devenir encore pire ! En effet, le site a récemment organisé un jeu concours promotionnel qui a tourné au fiasco. En effet, les membres de Twitter ont réalisé que les adresses mails annoncées des gagnants n’existaient pas.

Un faux concours, avec de faux lots pour des faux gagnants, de la part d’un site qui utilise de faux avis. Rien de bien surprenant, malheureusement.

Conclusion

La morale à tirer de cet exemple ? Les escrocs les plus malins ne se contentent pas de faux avis positifs. Ils glissent quelques avis négatifs pour rendre leur arnaque plus authentique. Croisez au maximum les informations de différentes sources avant de faire un achat de plusieurs centaines d’euros. Soyez toujours méfiants des avis que les commerçants ont la possibilité de modérer ou de filtrer.

Avis-Verifies.com : fiable ou embrouille ?

Le premier conseil que je donne aux personnes qui souhaitent éviter les faux avis (fake reviews) est de chercher un site tiers qui collecte et modère les avis et qui a intérêt a faire preuve d’impartialité pour défendre sa réputation, contrairement a un site marchand qui a intérêt à mettre les acheteurs en confiance pour leur faire mettre la main au panier. On peut citer parmi les plus célèbres Trustpilot ou encore Avis-Vérifiés. Il faut cependant rester méfiant.

Une démarche commerciale qui se prétend au service des consommateurs

En effet, ces plateformes dédiées à la collecte d’avis sont rarement des initiatives bénévoles mais bien des entreprises à but lucratif. Les sites peuvent proposer à des marchands d’être mis en avant sur le site moyennant finance, et tout cela reste parfaitement honnête tant que certains critères sont respectés :

  • Le visiteur du site doit pouvoir distinguer les publications sponsorisées, mises en avant contre une somme d’argent, qui s’apparentent à de la publicité
  • Les avis publiés, positifs comme négatifs, doivent être authentiques
  • La modération des avis, positifs comme négatifs, doit être transparente et équitable

Certains sites spécialisés dans la collecte d’avis cèdent pourtant à l’appât de l’argent facile et usent de stratégies douteuses pour soutirer des sommes toujours plus importantes aux marchands. Les accusations sont nombreuses, notamment contre la plateforme Yelp spécialisée dans les avis concernant la restauration : vente d’avis positifs, suppression d’avis négatifs contre de l’argent ; certains cas plus graves font état de chantage aux avis négatifs, ou de suppression d’avis positifs, pour les marchands qui refusaient de rentrer dans le système.

Regardons d’un peu plus prêt le cas d’Avis-Vérifiés. Dans une interview à Forbes, les fondateurs expliquent leur méthode pour apporter des avis les plus fiables et authentiques possibles aux consommateurs. Le principe de base consiste à se démarquer de ce que propose par exemple Google, en collectant les avis par sollicitation des clients après leur achat plutôt que de laisser une page de commentaires ouverte à tout le monde. Les marchands transmettent les informations de contact de leur clients à Avis-Vérifiés, qui se charge ensuite d’envoyer des e-mails pour recenser les avis. Certaines vérifications plus techniques, par exemple basées sur les addresses IP, aident à éliminer un peu mieux les fake reviews.

Des accusations de complaisance et des critiques acerbes

Pourtant, à en croire un sujet sur les forums de 60 millions de consommateurs, la plateforme Avis-Vérifiés ferait preuve de complaisance avec certains marchand en modérant les avis négatifs. De nombreux acheteurs y signalent que leurs avis négatifs n’ont pas été publiés sous différents prétextes. Les équipes du site ne s’en cachent pas : avant de publier un avis négatif, un délai de 15 jours est consacré à la mise en relation entre client et vendeur afin de trouver une solution au problème dénoncé. Vous pouvez aussi lire ce témoignage détaillé d’une expérience d’un blogueur avec Avis-Vérifiés.

Selon les fondateurs, « si [l’expérience] est négative, quelque part, le client devrait chercher à recevoir une solution pour son problème, des excuses, une attention du marchand ». Cette démarche est discutable, le but d’un avis en ligne est avant tout d’apporter une information aux futurs clients potentiels qui passeront après nous. Ce délai de négociation est l’occasion pour le vendeur de faire taire la critique en soudoyant le client mécontent qui aura voulu laisser un avis négatif.

Dans le cas où le dialogue entre consommateur et vendeur n’aboutit pas, Avis-Vérifiés indique publier en même temps l’ensemble des échanges pour que les visiteurs de leur site puissent se faire une opinion la plus complète possible. Pourtant, de nombreux témoignages rapportent que leurs avis négatifs ne sont purement et simplement pas publiés et que cette modération s’effectue sans transparence aucune. Dans ce milieu des avis en ligne où tous les coups semblent permis, la start-up française qui prône la transparence semble conserver quelques secrets.

Comme d’habitude, je vous invite à faire preuve de vigilance et à multiplier au maximum vos sources d’avis en ligne avant d’acheter. Si les notes obtenues diffèrent beaucoup d’un site à l’autre, c’est l’indication que quelque chose de louche se passe autour des avis de ce marchand, ou autour d’un de ces sites.

Présentation du site

Ce site est né suite à une constatation : il est devenu de plus en plus difficile de trouver des sources d’information fiables avant d’acheter en ligne. Face à la concurrence et à la compétitivité grandissante du marché de la vente en ligne, certains e-commerçants ont choisi d’avoir recours à des tactiques peu scrupuleuses pour attirer les consommateurs dans leurs filets.

Un business illégal en plein essor

La legislation est ferme sur le sujet des faux avis positifs en ligne. Pourtant, les sanctions sont rares à l’encontre des entreprises coupables de ces pratiques commerciales trompeuses. En effet, les plateformes de ventes en ligne (Amazon est la plus connue, mais on peut aussi citer en France la plateforme Fnac Marketplace, ou encore la jeune plateforme Backmarket) se contentent généralement d’effacer silencieusement ces faux commentaires sans porter plainte ni même cesser leurs collaborations avec les marchands douteux. Les exemples sont nombreux et certains ont créé tout un business autour de ces pratiques :

Le recours aux faux avis positifs est souvent le fait du commerçant lui-même. Il cherche alors à améliorer son image. Mais pour les faux avis négatifs, l’auteur n’est pas toujours un concurrent. Les faux avis peuvent parfois être un moyen d’attaquer personnellement le gérant d’un commerce, pour des raisons politiques par exemple.

Halte Faux Avis est engagé pour rendre internet plus transparent

On peut se réjouir qu’une modération existe contre les faux commentaires laissés par les marchands à eux-mêmes. Mais les preuves de leurs malversations disparaissent dans l’opération et les plus malhonnêtes sont libres de re-tenter leur chance. Ce site vise à devenir une ressource dans la lutte contre ces pratiques. J’y présenterai des commerçants qui pris la main dans le sac. Mais aussi et surtout des conseils et astuces pour déceler et éviter les faux commentaires.

Si vous souhaitez me signaler les pratiques douteuses d’un commerçant, écrivez moi à l’adresse haltefauxavis arobase protonmail point com. Pour chaque signalement de faux commentaires positifs que je recevrai, j’irai vérifier moi-même que les accusations sont vraies. Je publierai un article avec captures d’écrans en guise d’archive.